bandeau 1 bandeau 2 bandeau 3 bandeau 4 bandeau 5 bandeau 6 bandeau 7 bandeau 8 bandeau 9 bandeau 10 bandeau 11 bandeau 12 bandeau 13 bandeau 14

Mairie de Farges

Plus penser que dire pour parvenir

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Niveau de risque Influenza aviaire relevé à modéré

Niveau de risque Influenza aviaire relevé à modéré

  • Mis à jour : 21 septembre

La situation épidémiologique vis à vis de l’influenza aviaire est inquiétante au niveau européen : on dénombre à ce jour 25 cas dans la faune sauvage en Europe, la Belgique a déclaré un cas chez un négociant d’oiseaux d’ornement et le Luxembourg chez un éleveur amateur qui serait en lien avec le cas belge. La France vient de déclarer un foyer chez un particulier dans les Ardennes (sérotype H5N8).

Au vu de cette situation, le ministère a décidé de relever le niveau de risque au niveau national de "faible" à "modéré".

L’arrêté du 9 septembre 2021 qualifiant le niveau de risque de modéré en matière d’influenza aviaire hautement pathogène sur l’ensemble des territoires métropolitain est applicable à compter de ce jour.

Cet arrêté prévoit l’application des mesures de prévention ci-après :

1/ Dans toutes les communes :

- la surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux ;

- l’interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée de la France ;

- la vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

2/ Dans les communes situées dans les zones à risque particulier (ZRP) voir carte ci-jointe, les mesures supplémentaires doivent être appliquées :

- la claustration des volailles ou protection de celles-ci par un filet avec réduction des parcours extérieurs ;

- l’interdiction de l’organisation de rassemblements dans les ZRP et la participation des volailles originaires de ZRP dans les zones au risque « négligeable » ;

- l’interdiction de transport et de lâcher de gibiers à plumes ;

- l’interdiction de l’utilisation d’appelants.

Ces mesures de prévention ont pour but de protéger les volailles domestiques d’une potentielle contamination qui aurait des conséquences désastreuses pour les échanges et exportations d’animaux vivants et de viandes de volailles.

Le retour à un niveau de risque "négligeable", en l’absence de foyer ou de cas, pourrait intervenir en janvier, après la fin des migrations si le contexte sanitaire le permet.